Daisy Bell And The Theizé Brothers

C’était à la fin août et il faisait très chaud. Enfin, c’est ce que pensait Leroy Merlin tout en palpant sa généreuse pilosité. Il en avait plein le cul alors qu’est-ce qu’il a fait ? Bah il a mis les bouts.

Leroy Merlin mit fin ce jour-là à treize ans de boite chez Saint Maclou. Evidemment. Il retrouverait facilement du travail en Alabama. Mais il s’en  foutait bien. Ouais. Lui, ce qu’il voulait, c’était une bonne cirrhose, un truc bien dégueulasse, la vraie raison de caner.

Et c’est après 15 litres d’eau de vie d’érable (et une centaine d’écoutes en boucle de « The Yellow Rose of Texas ») que ce bon vieux Leroy produisit un rot d’une rare intensité. Si intense que sa chaise en osier s’effondra sous son poids.

IMG_9468_ok

La légende raconte que sa bonne humeur (et son embonpoint)  le conduisirent  tout droit au Red Wood, un bistrot de quartier qui sentait bon l’urine et la sueur de bois. Là-bas, il rencontra Daisy Bell, une pute à soldats confédérés qui semblait lasse qu’on confonde son cul avec une grange à foin.

Elle lui dit : 

« Mon coco, aujourd’hui j’arrête tout pour monter dans le delta et faire des décibels, j’te fais une pipe gratos, ouais, c’est moi qui régale »

Mais Leroy vit ici l’occasion d’une vie. Alors il répondit :

« Ta gueule, sale pute ! Suce donc un veau si ça peut te consoler ! En attendant je monte avec toi pour faire un peu de crincrin et pis p’têt faire un disque ! »

On connait tous la suite : un combat virulent, quelques mandales des familles, un œil abimé mais surtout, le chef de la police qui vient les arrêter. Ce sacré Butch, Butch Hillbilly, le flic pourri. Après avoir enregistré leur célèbre déposition, il les laisse en liberté à condition de les rejoindre dans leur folle aventure (Butch, qui mentait comme ma grand-mère quand elle fait du vélo en suçant un tuba, y voyait là un bon prétexte de détrousser le chaland à la faveur de quelques concerts bruyants).

Ainsi donc naquit Daisy Bell & The Theizé Brothers dans le paysage presque moribond de la country music. Vous portez des santiags et vous avez le cul sale ? Venez les voir en concert, ça fera couleur locale.