Pascal Plaisir

« Fils de pute tu veux ta bière ? »

C'est par cette phrase que le bassiste de Pascal Plaisir m'accueille dans leur appartement déglingué. Murs troués, sols dégueulasses, lampes pétées, un véritable champ de ruine. Il est en colloc avec Pascal, chanteur, Pascal, guitariste et Pascal, Batteur.

« Comment on s'est rencontrés ? J'ai pété la mâchoire du batteur en le frappant avec la gratte de Pascal »

En effet, j'avais pas vu la cicatrice sur la joue de Pascal batterie. En lui demandant pourquoi ils sont encore potes, il me répond que c'est parce que jamais personne ne lui avait dit bonjour avec autant de gentillesse. J'hallucine.

10h, les 4 loustics en sont à leur 8ème cannette de Perlembourg, j'entends le chanteur qui fait ses vocalises dans les chiottes :

« WOOOOH FILS DE PUUUUUUUUUuuUuuUuUuuuuUuuUuuuuuuuuuuUute »

Les autres membres l'applaudissent et me dise que j'ai de la chance. D'habitude il ne le tient pas aussi longtemps. Ils savent qu'ils seront attendus à Theizé Plaisir et du coup, ils sont plus que préparés. Nunchakus, battes de baseball, poings américains, Pascal Plaisir est prêt pour la bagarre. Mais je leur demande si ils sont prêts musicalement.

« Hein ? Mais ferme ta gueule journalope de mes deux, la musique c'est pour les PD, nous on veut juste castagner du monde »

14h, tandis que le bassiste et le chanteur s'éclatent des canettes vides sur la tête, le batteur m'explique comment ils ont trouvé le chanteur :

« Au départ on voulait Phil Anselmo. Quel fils de pute lui, mais du coup il était pas libre, alors on est allé se saouler la gueule et on s'est battu avec un clodo. Il s'avère qu'il chantait super bien, alors on l'a gardé. »

Alors que je prend des notes, le guitariste, Pascal, débarque et me colle une mandale. Je réponds par un coup de boule. Les autres membres rappliquent et viennent se joindre à la mêlée. Le sang gicle sur les murs pâles, les fenêtres se brisent, les lampadaires tombent, l'immeuble vacille puis s'écroule.

Je retrouve les 4 Pascal Plaisir en face des gravats de l'immeuble et je leur demande si ils ont pas un peu honte ?

« Honte ? Vous avez entendu les gars ? Mais quel connard ce journalope. C'est notre 7ème immeuble qu'on détruit. On s'en bat les couilles. Puis si ils viennent nous baver dans les rouleaux, je leur présenterai Michel. »

Alors que je demande qui est Michel, le chanteur me saisit et me colle un immense coup de tête qui me pète le nez.

« Michel c'est lui, et il est heureux de t'avoir connu enculé »

Pascal, Pascal, Pascal et Pascal repartent en rigolant et en me crachant dessus. Ils m'ont dit qu'ils allaient voir un collègue a eux, qui fait des Bukkake. Une histoire sordide.